Accueil
 > Accueil
     Libres propos

Faut-il brider ou ne pas brider ?

C'est la grande question. Chaque auteur apportant des réponses différentes. Les réponses peuvent aussi varier selon le pays ou s'effectue la distribution. En ce qui me concerne et pour la France, ma réponse est oui, il faut brider.

Le shareware

Jusqu'ici, j'utilisais assez peu de logiciels freeware ou shareware. Pourquoi ? La production était surtout étrangère et les programmes, sauf exception, ne sont pas traduits. L'on critique souvent les Français d'être des mauvais payeurs, mais l'on pourrait aussi critiquer nos cousins d'outre atlantique de vouloir nous imposer leur langue et de ne pas faire l'effort de la traduction. Il ne nous viendrait pas à l'idée d'essayer de commercialiser nos logiciels à l'étranger sans les traduire, mais il est vrai que le Français n'est pas la langue internationale. Au passage, l'on peut féliciter les quelques éditeurs américains qui ont fait cet effort, comme Mac Affee.

La production locale : Elle est de plus en plus importante et la qualité des logiciels s'est largement améliorée. De plus, certains diffuseurs jouent bien le jeu et encouragent par la même les auteurs à créer et à mettre leurs logiciels dans ce circuit.

Il existe aujourd'hui en France l'AFAS et le RUSh. Ces deux associations oeuvrent pour que la qualité des logiciels, la diffusion et l'image du shareware s'améliorent.

François MILHIET    


 > Accueil - Courrier <

 © 1999-2001 sharedif.com